EFFETS SECONDAIRES

AIDE AUX PATIENTS

INFOS PRATIQUES

MIEUX-ÊTRE

Les autres Régions de France

Recherche sur une Carte

Paris et Région Parisienne

Bibliographies

COMITE D'EXPERTS

Les Instituts

Les Associations

Organismes et fédérations

SERENA Information Santé, le Carrefour de l’Information
Prendre soin de soi, lutter contre la perte de cheveux, bien-être, solutions santé, suivi de malade, Effets secondaires de la chimio et fiches détaillées


JE PRENDS SOIN DE MOI

MES SOLUTIONS BIEN-ÊTRE

MA WEB TV

              MES INFOS PRATIQUES


Où puis-je bénéficier de la prise en charge serena ?


EFFETS SECONDAIRES
  • Ma peau sèche
  • Ma Chute de Cheveux
  • Mon transit intestinal
  • Ma fatigue
  • Mes Aphtes
  • Mes nausées
  • Mes saignements de gencives
  • Mes saignements de nez
  • Mon Stress
    • Ma Chute de Cheveux


       
      > La chimiothérapie agit sur les cellules qui se divisent, les cellules cancéreuses ont tendance à se diviser plus que les autres.
      De même, les cellules du bulbe pileux se divisent beaucoup, ce qui entraîne souvent leur mort en cas de chimiothérapie : chute des cheveux, des poils , des sourcils et des cils.

      Cette chute porte le nom d’alopécie. Elle est bien entendue temporaire.

      Les cheveux repoussent dès l’arrêt du traitement à raison d’1cm par mois.
       Retrouvez prochainement
      l'interview de notre spécialiste..

      Comment cela se passe-t-il ?

      La chute des cheveux commence généralement deux à trois semaines après le début du traitement. La chute peut être brutale ou espacée suivant le type de molécules utilisées et les doses administrées.
      La chute est précédée par des démangeaisons et des picotements au niveau du cuir chevelu. Une sensation de cuir chevelu très tendue.

      Pourquoi certaines personnes ne perdent-elles pas leurs cheveux ?

      Trois éléments entrent en ligne de compte :

      - Certaines molécules ou des molécules administrées à petites doses entraînent moins la chute des cheveux ;
      - Certaines personnes ont une nature de cheveux plus résistante ;
      - Le port du casque réfrigéré peut limiter la chute dans certains cas.

      Quelles solutions existent-ils ?
      La perte des cheveux fait partie des effets secondaires difficiles à accepter car il touche à votre image.
      La chevelure de substitution va vous permettre de mieux vivre cette période de transition en préservant votre apparence, et ainsi poursuivre une vie sociale, professionnelle et familiale sans changer vos habitudes.
      En alternative vous pouvez adopter les turbans ou les foulards spécialement conçus pour bien tenir et se nouer sans effort. Ils peuvent être portés en association avec un halo de cheveux.
      La prise en charge Séréna, humaine et professionnelle vous accompagne dans toutes ces étapes et répond à chacune de vos questions :
      - Les nouvelles chevelures sont tellement légères et naturelles qu’elles n’ont plus rien à voir avec les anciennes perruques.
      - Vivre avec 24h sur 24 : faire du sport, dormir, nager…
      - Le choix des matières en contact avec votre cuir chevelu est étudié pour être doux, confortable et d’un maintien sécurisé.
      - Le cheveu vous offre la sensation du cheveu retrouvé, qu’il soit naturel ou de synthèse, il réagit parfaitement pour que vous soyez vous-même au quotidien.
      - Sur prescription médicale, les chevelures sont remboursées 125€ par la sécurité sociale. Les mutuelles peuvent prendre tout ou partie du complément.
      Adressez-vous à des professionnels qualifiés et formés pour répondre à vos besoins. Il en existe partout en France (
      voir les adresses d’infos pratiques)
      Les sourcils et les cils peuvent être reconstruits à l’aide de maquillage (pochoir avec poudre ou crayon), de dermopigmentation, de pose de faux cils … les instituts capillaires spécialisés proposent ce type d’articles.

      Le mot de l’expert

      Rester belle et féminine pendant la maladie peut paraître secondaire, mais c’est essentiel pour le moral, cela réduit le stress. Il est important que vous choisissiez la solution qui est en accord avec vous-même, pour vous faire du bien.
       



      Les femmes doivent parfois faire face à des troubles spécifiques lorsqu’elles doivent vivre un traitement de chimiothérapie. Pendant le traitement, bien sûr, mais aussi un peu avant et après.

      L’accompagnement des médecines complémentaires dites aujourd’hui très officiellement, médecines non conventionnelles, peut considérablement améliorer le confort de chacune pendant la maladie.
      Les effets secondaires de la chimio sont fréquents, ils ne sont pas systématiques, modérés et temporaires. Ils sont directement liés au type des médicaments administrés, à leurs doses, à leur association à d’autres médicaments, à la réaction individuelle de chaque patient, ainsi qu’à son état général en outre.

      Les états secondaires peuvent être variables d’une cure de chimio à l’autre. Ces effets secondaires n’apparaissent pas tous en même temps. Ils ne sont pas liés à l’efficacité de la chimiothérapie. Certains de ces effets secondaires peuvent être limités, voire évités par des médicaments et des soins adaptés.

      Beaucoup de progrès ont été faits ces dernières années pour améliorer le confort des personnes traitées par chimiothérapie. Les recommandations du médecin par rapport à ces effets secondaires visent à améliorer la qualité de vie du patient et il est important de les suivre.

      Cette plateforme ne peut avoir qu’un but informatif et ne peut en aucun cas, être assimilée à un avis médical

      Création